Aperçu COMPASS

Les populations de la région du Centre Nord au Burkina Faso, de Tambacounda au Sénégal, de l’État de l’Équateur occidental au Soudan du Sud et de la région d’Oromia en Éthiopie sont particulièrement touchées par l’insécurité alimentaire. Les conditions climatiques difficiles, les conflits, le manque d’accès aux ressources et aux intrants, les pratiques agricoles non-viables et la faible prise de conscience de la nécessité d’une alimentation équilibrée empêchent les familles et surtout les nourrissons d’avoir suffisamment de nourriture adéquate au Cours de l’année.

Soutenir les familles rurales pauvres pour qu’elles se libèrent de la faim à long terme – telle est la vision qui unit Caritas Autriche, le Secrétariat catholique du Meki, Solidarity with South Sudan, Caritas Tambacounda et Ocades Kaya. Dans le cadre d’un partenariat stratégique quinquennal conjoint et avec le soutien financier de la Coopération Autrichienne au Développement, l’équipe du programme sensibilisera, accompagnera, formera et soutiendra environ 5 560 ménages de petits paysans (soit environ 32 000 personnes).

L’objectif du programme COMPASS est d’améliorer la sécurité alimentaire de ces familles rurales pauvres à long terme. Avec cette stratégie, nous contribuons au deuxième Objectif de Développement Durable des Nations Unies « Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable ».

À la suite du programme :

  • 5 560 ménages de petits exploitants auront de l’accès durable à l’alimentation grâce au lancement, à l’augmentation ou à la diversification de leur propre production agricole ou de l’élevage, et/ou à la vente de ces produits
  • Les ressources naturelles de la région seront préservées par la protection des ressources et la promotion de la diversité biologique (par exemple 2 520 ha de terres réhabilitées)
  • L’accès de 700 ménages cibles à l’eau potable, à l’hygiène et l’assainissement sera amélioré
  • L’état nutritionnel des membres de la famille de 2 050 ménages ciblés, en particulier les enfants, sera amélioré

Les interventions proposées sur le terrain comprennent des activités visant la diversification (cultures maraîchères, cultures de céréales, élevage), l’agriculture écologique (installation de fermes pilotes, formations en méthodes d’agriculture durable, production de compost et protection biologique des plantes, multiplication des semences, appui en intrants et en matériel), la réduction des pertes post-récoltes (banques de céréales, moulins, sacs de stockage), un appui de bas seuil pour la vente de la production excédentaire (foires d’agriculture, semences pour cultures de rente, un fonds de commerce pour céréales, promotion des groupes d’épargne), la protection des ressources (sensibilisation, structures antiérosives, reboisement, utilisation de foyers améliorés) et pour le ravitaillement en eau potable (infrastructure). Pour l’amélioration de l’utilisation de la nourriture au niveau des ménages, des mesures nutritionnelles sont prévues (sensibilisation, formations, démonstrations culinaires, aliments complémentaires, observation et suivi de jeunes enfants malnutris).

En outre, trois résultats transnationaux sont poursuivis :

  • Les capacités organisationnelles sont renforcées par les activités d’apprentissage en commun/ par la gestion systématique du savoir
  • Des méthodes innovantes ont été identifiées et expérimentées
  • Le dialogue politique sur les questions de la sécurité alimentaire a été renforcé

Pour accroître l’efficacité des mesures sur le terrain, le partenariat stratégique des cinq organisations vise à créer un espace de réflexion, à apprendre ensemble, à partager des expériences, à stimuler les processus de changement, à prendre de nouvelles idées et à les développer plus loin. Par conséquent, un accent particulier du programme est mis sur l’innovation et la gestion des connaissances au niveau des pays, entre les régions de l’Afrique de l’Ouest et ceux de l’Afrique de l’Est et au niveau du programme. La mise en réseau avec d’autres acteurs de la région dans le même secteur accélérera la réalisation des résultats.  Grâce à un dialogue accru avec les décideurs politiques, les préoccupations des groupes cibles devraient également être reflétées au niveau politique respectif.

Une équipe de programme composée de représentants des cinq organisations oriente la mise en œuvre des préoccupations définies dans le programme COMPASS.